humeur

Dans quel monde ai-je mis mes enfants ?

Le 13 novembre 2015, enceinte de 7 mois et demi, je regarde la télé, et je pleure. Quelques nuits suivent où je ne dors pas beaucoup, je me demande dans quel monde mes enfants ont vu et verront le jour…

Suis-je égoïste d’avoir voulu des enfants dans un monde de mensonges, de pré-guerre, de violence ? Seront-ils heureux dans le monde dans lequel je les mets ? Vivront-ils en ayant ce qu’ils désirent, ce dont ils ont besoin ? Leur cœur tiendra-t-il le coup face à tant de malheurs, de haine et de pauvreté ? Pourrais-je leur apporter tout ce dont ils ont besoin ? Serais-je assez forte moi-même pour supporter tant de violence devant leurs petits yeux ? Comment je veux faire pour qu’ils ne soient pas touché par tout ça ?
image

Oui, je me suis longtemps demandé pourquoi nous faisions des enfants si ce n’est pas juste pour notre désir personnel. Moi, je savais depuis bien longtemps que je voulais des enfants, des bébés à chouchouter, parce que j’ai de l’amour à revendre, moi, je voulais ma famille à moi, apporter des choses à ses membres, donner du bonheur, parce que c’est mon plaisir à moi, mon bonheur de donner, et en plus aux miens, je ne voulais rien du plus… Mais tout ça c’était pour moi… Le 13 novembre m’a renvoyé rapidement dans mes questionnements de maman aimante et inquiète. Je me suis demandé si c’était une bonne chose de faire naître des enfants, des petits êtres innocents dans un monde si ignoble…
Enceinte jusqu’aux yeux et ayant déjà un petit bout de 4 ans, j’avais préféré me dire que c’était une bonne chose de faire des bébés…! Faisons des bébés !! Plein de bébés !! Je vais essayer d’expliquer le pourquoi du comment j’ai pensé que c’est une chose pas forcément mauvaise de mettre de nouvelles têtes dans ce monde tout moche !

Les jeunes qui se font « embaucher » pour être des monstres, les jeunes qui aujourd’hui décident de casser du CRS, les jeunes qui décident de t’insulter, de te maltraiter, les jeunes qui se dénudent fortement et ne sont que vulgarité maintenant, tous ces jeunes ont tous été des bébés innocents dans un autre monde, au début de leur vie… Notre société n’est pas toujours belle à cause de personnes qui ont été des êtres sans défense, sans mauvaises intentions, fragiles, à l’aube de leur existence… Et alors, que s’est il passé pour qu’ils deviennent « ça » ?
Un manquement dans leur enfance, dans leur éducation, dans leur évolution s’est passée… Attention, je n’accuse pas les parents de toutes les mauvaises choses du monde, j’essaye juste de dire que l’enfant n’a pas réussi à se construire « gentillement » et à comprendre les choses de la vie qui me semblent primordiales…

Mais alors qu’est ce que je veux transmettre à mes enfants pour qu’ils deviennent des êtres sensés, dépourvus de haine, honnêtes, et qu’ils créent un avenir agréable à notre vie, tout en étant heureux de recevoir ce que la vie leur donne…? Je pense que nos enfants sont notre monde de demain, c’est donc, nous, parents qui devons leur donner les bases de ce que nous voulons pour notre planète, pour notre société. C’est à nous de leur donner les clefs pour devenir des bonnes personnes, personnes qu’on ne verra donc jamais au JT pour des faits de haine, de violence, etc. C’est notre rôle, et je ne compte pas le prendre à la légère celui là !

Je veux leur enseigner la liberté. Quel terme large j’utilise là ! Ils ont la liberté d’exister, d’exister en tant que personne à part entière. Ils peuvent avoir des sentiments bons ou mauvais. Ils peuvent être en colère si ils le veulent, mais dans le respect, le respect de l’autre et d’eux même. Ils peuvent ne pas aimer leur voisin, dans ce cas, je vais essayer de faire en sorte que l’indifférence prime sur la haine : « ne t’en occupe pas »… Ils sont libres d’aimer ou de ne pas aimer qui ils veulent mais je veux leur apprendre que chacun pense différemment et qu’il faut l’accepter. Quelle dure conception, quand on est enfant ( et très souvent adulte !), on préfère avoir raison, et tout faire pour avoir le dernier mot. Ils peuvent se battre pour une idée, mais dans le respect, dans l’argumentation, et savoir s’arrêter quand il le faut, et apprendre à changer d’avis, si jamais il y a aberration…! Je ne veux pas qu’ils se laissent faire dans leurs idées, si ils pensent quelque chose, je veux qu’ils y croient, si c’est toujours dans le respect, si ils font de mal à personne en le pensant.
La liberté de s’exprimer. Si le respect est présent, j’accepte le plus possible ce qu’ils pensent, ce qu’ils me disent, et suis assez ouverte sur la communication, je préfère que mon enfant me parle quand je le dispute plutôt qu’il me réponde simplement « oui » ou « d’accord » ! Dès que je le peux, je lui dis qu’il doit écouter les souhaits de son copain et qu’il le prenne en compte le plus possible l’autre si ce dernier le respecte. Je voudrais qu’ils prennent conscience de leur liberté et de celle des autres. Si un des deux ne veux pas quelque chose, alors on ne fait pas, ou alors on se sépare pour mieux se retrouver ensuite ( en tout cas à l’âge de l’enfance ! ) !
Ici, je peux te parler de liberté de vivre d’autrui… L’enfant ne voit aucune différence entre les peuples, une personne est une personne, j’essaye de leur éduquer la différence de culture, de richesse, de couleur, la différence de vie d’un endroit à l’autre, et la liberté pour chacun de partager sa culture et ses choix, toujours dans le respect et l’apprentissage de l’autre. Apprendre de l’autre c’est répondre à certaines questions sur soi même souvent. J’essaye de leur apprendre la notion de partage, partage du monde, et partage de communication et de respect.

Chez nous, pas de tabous, mon plus grand a 5 ans, on a déjà tout abordé avec une grande simplicité, sans aprioris, sans jugement aucun : la couleur de peau, le handicap, l’homosexualité, la méchanceté, les règles des demoiselles, comment on fait les bébés, la religion, la mort, etc. Je veux être ouverte sur tout avec eux, leur partager tout ce qui peut être mal interprété si c’est mal dit ( merci la cour d’école !), mal expliqué ! Je veux leur inculquer une ouverture d’esprit que beaucoup d’enfants n’ont pas, car beaucoup de tabous sont très présents dans notre société actuelle… Une ouverture d’esprit qui, j’espère, leur permettra de comprendre le plus possible le monde qui les entoure et de réfléchir eux même sur les visions des choses qu’ils désirent avoir, les chemins de pensées qu’ils désirent prendre…
Je pense que les pousser un peu vers le fait d’accepter l’autre, malgré ses différences, ses fautes, ses défauts, rechercher ses bons côtés, ses points communs, c’est commencer le chemin long et difficile de la guérison de notre monde. Aujourd’hui, quand on ne supporte pas quelqu’un ou quelque chose, cela peut être extrêmement dangereux : linchages, terrorisme, etc. J’essaye chaque jour de faire en sorte que mes enfants ne haïssent pas les choses, qu’ils ne soient pas radicaux dans leurs pensées.

Je leur donnerai de l’amour, de l’amour et encore de l’amour, pour qu’ils sachent en donner, je leur apprendrai. Je leur apprendrai le partage se soi-même, le don de soi. Je leur dirai pourquoi la sensation de ne pas être aimé, et le fait de ne pas aimer est douloureux, et peut alors mener à des actes pas sains, pas corrects, par manque d’amour, de compréhension de l’autre, par non-respect de l’autre.
Par amour, je leur apprendrai le respect de l’autre. La gentillesse, la politesse… Tu sais, ces valeurs qui semblent se perdre parfois dans les cours d’école ou dans la rue, à l’âge même ou je pensais que les enfants étaient encore innocents…

Je pense que notre rôle de parents aujourd’hui est un des rôles les plus importants que l’on aura l’occasion de jouer… Notre monde prend un tournant aujourd’hui, nous nous devons de faire en sorte que nos enfants soient des êtres non violents, des êtres d’amour, des êtres qui pourront apporter de belles choses quand ils seront plus grands, des êtres qui pourront sauver notre terre…! ( Ne me dites pas que j’idéalise notre futur, non, non, juste nos enfants, je crois en eux ! )

Barbara

Facebook Instagram

 

7 réflexions au sujet de « Dans quel monde ai-je mis mes enfants ? »

  1. le 13 novembre ma fille avait un peu plus d’1 an… j’ai tellement pleurer en me disant que je ne voulais pas qu’elle grandisse dans ce monde de barbares.. et puis je me suis dit comme toi, que j’allais l’élever pour en faire un être merveilleux et gentil, et lui donner les moyens de résister face à tout ça… ton article m’a beaucoup touché ! ne laissons pas seulement quelques milliers de personnes détruire les milliards d’autres qui ne demandent qu’à vivre en paix. Et nous avons la clef, nos enfants.

    J'aime

  2. je pense que nous avons tous eu ce genre de réaction.. devoir expliquer ça aux enfants, quelle horreur.. les miens étaient déjà là, mais les personnes qui envisageaient de faire un enfant, qu’ont ils pensé ? qu’ont ils fait ? moi aussi je ferai tout pour inculquer a mes enfants la notion de respect et d’amour.. en espérant que dehors ils ne se heurtent pas à un mur..

    J'aime

  3. J’ai adoré lire ton article. J’ai mis beaucoup de temps à passer le cap de livrer ce genre de réflexion sur mon blog. Une réflexion similaire est en cours de publication de mon côté. Pour moi cela relève de l’éducation mais aussi de la quête de sens. Ca fait plaisir de voir que d’autres parents oeuvrent dans le sens de l’ouverture. J’espère que nos blogs donnent envie à d’autres parents d’être dans ce même état d’esprit. Encore merci pour ton article:-)

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour ce gentil commentaire !! Cette réflexion est déjà dans ma tête depuis le 14 novembre, j’ai eu le temps de la mettre en place !!^^
      J’espère que de plus en plus de parents seront ouverts sur l’autre… tout se passera bien…!
      Merci encore !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s