enfants

Le jour où nous nous sommes séparées… Pour ne plus jamais se séparer…

Récit de mon accouchement… Plus beau jour de ma vie… Mon premier accouchement est maintenant loin pour être si clair dans ma tête, je vous parlerais donc du jour ou j’ai accouché de ma fille…

Il est 21h quand nous commençons la file d’attente pour entrer au cinéma (mon amoureux trouvera très important de dire qu’on allait voir star wars, moi beaucoup moins!), quelques contractions se font sentir mais non douloureuses, et comme depuis quelques jours. Je dois accoucher le 31 décembre, on est le 22…

Dans la salle de cinéma, les contractions deviennent régulières mais toujours pas douloureuses, je dirais désagréables… Il faut savoir que mon ressenti de toutes les douleurs est minime par rapport à la norme!!^^. J’ai hâte que le film se termine, de pouvoir marcher, bouger, dormir pour que les contractions passent… Il se termine, il est environ 23h30 quand nous rentrons dans la voiture pour le retour à la maison, après s’être arrêtés deux ou trois fois avant de rejoindre la voiture… Contractions de plus en plus désagréables…

Nous sommes à la maison… J’appelle rapidement l’hôpital qui me disent que si j’ai pas trop mal c’est bon, je reste au chaud… Je commence à m’activer pour finir les valises pour la mater, au cas où, je prends une douche, range un peu la maison, essaye même de dormir pour apaiser les contractions… On calcule avec chéri l’interval entre chaques contractions: 3-5 minutes… Ça ne se calme pas… À 1h du matin, je décide de partir voir quand même, pour vérifier, on a une demi heure de route, mon premier accouchement s’est passé rapidement, mieux vaut ne pas prendre de risque…

Mon amoureux parfait charge la voiture, prend le volant… Il me fait rire, mais les contractions qui s’accentuent le font, lui, moyennement rire…! Je sais, je sens qu’on arrivera jusqu’à l’hôpital, mais je sens aussi que les contractions que je pensais « désagreables » sont maintenant légèrement douloureuses… Mais on se demande tout de même si on nous demandera de retourner chez nous ou pas, si c’est une fausse alerte ou non…

Par chance, une place juste devant l’hôpital, en pleine nuit remarque, arrivés aux urgences, étonnament ils savent pourquoi je suis la!! (Marcher en canard avec un ventre énorme n’est pas chose normale alors…?!^^). On me pose sur un fauteuil roulant, j’essaye encore un « je ne peux pas y aller à pied? », on me répond que ça fait loin quand même. En effet, sur le chemin des urgences à la maternité, en fauteuil, j’ai eu le temps d’avoir 3-4 contractions…!

Un homme sage femme nous reçoit, il est 1h40, nous installe dans une de ces salles de pré-travail, froide, petite, moi, je ne suis plus très bien, voilà, j’ai mal. Il me pose un monitoring, me dit qu’on fera le point dans 20 minutes, et me propose un ballon sur lequel m’assoir, il part me chercher le ballon… Il a du partir 10 secondes, j’ai eu envie de pousser, je lui ai demandé de ne pas attendre les 20 minutes… Il m’osculte: « ah oui vous êtes ouverte à 9, mais la poche des eaux n’est pas rompue et bébé n’est pas encore dans le bassin »… Il termine de m’osculter, la poche des eaux se perce, re-oscultation: « poche des eaux rompue, bébé est dans le bassin »… Puis tout va trop vite…

J’avais eu le temps de dire au sage femme qu’on aurait bien aimé la salle nature… Hop, en 5 minutes, j’étais dans une autre chambre (grande, spacieuse,jolie, on se serait cru à la maison!), par chance, le sage femme à formidablement bien respecté ce choix, malgré la vitesse à laquelle tout allait… Il est 1h50…

Le sage femme nous dit qu’à 2h, elle sera la… Je ne sais plus vraiment qui je suis, ni comment je m’appelle… J’ai pensé que c’était les derniers moments avec juste mon amoureux, qu’elle allait naître et que ça ne serait plus jamais la même chose… Puis j’avais l’impression de tres mal pousser, l’impression de ne pas du tout aider ma petite fille… Jai pensé  » je veux te voir vite » (et aussi un peu « j’ai mal, mieux je pousse, plus vite ça sera terminé » !! ^^)… À partir de ce moment, ce fut les plus beaux instants de mon existence: je la sentais en moi, je la sentais sortir de moi, comme je l’avais sentie pendant 9 mois, je ressentais sa tête, son petit corps, presque déjà sa respiration, sa façon à elle de travailler avec moi pour nous rencontrer…

D’un coup, elle était sur moi… Il est 2h03… Une tornade pour notre soirée, une tornade pour notre vie…

8 réflexions au sujet de « Le jour où nous nous sommes séparées… Pour ne plus jamais se séparer… »

  1. Ohhh je n’ai pas d’enfant encore, mais je crois qu’être maman c’est l’objectif de ma vie 🙂 Ok ok j’abuse un peu mais…
    Magnifique article, magnifique récit, et merveilleuse nouvelle vie 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s